• da
  • en
  • de
  • it
  • sv
  • fr

Infertilité

L’infertilité, ou absence d’enfant involontaire, est due à l’incapacité de l’homme et/ou de la femme à concevoir malgré des relations sexuelles régulières.

Aujourd’hui, la science considère comme infertiles les couples n’ayant pas réussi à obtenir une grossesse après au minimum un an d’activité sexuelle normale. Même si l’impatience se fait sentir, il n’y a pas de raison de désespérer car vous avez la possibilité de vous faire aider. Quelques conseils ou un peu d’aide suffisent parfois à résoudre le problème.

Informations utiles sur l’infertilité

Pour comprendre ce qu’est l’infertilité, il faut d’abord expliquer ce qu’est la fertilité, soit la capacité à avoir des enfants. Les filles naissent avec une réserve d’environ 400.000 ovocytes immatures stockés dans les ovaires. C’est lorsque que la jeune fille atteint environ 13 ans que le premier ovocyte parvient à maturité.

Chez la plupart des femmes, la période de fertilité dure jusqu’aux alentours de 45 – 50 ans. Une femme peut tomber enceinte tant qu’elle a des menstruations et des ovulations. Le système hormonal est parfaitement réglé, de manière à assurer la libération des ovocytes ou, au contraire, à empêcher une nouvelle ovulation lorsqu’il y a grossesse.

Autour de 35 ans, un changement s’opère et il devient plus difficile, pour la femme, de concevoir. D’après les statistiques, une femme de moins de 35 ans n’a en moyenne pas besoin de faire plus de 3 ou 4 inséminations avant d’être enceinte alors que pour une femme âgée de plus de 35 ans, la moyenne est de 6 à 8 inséminations.

Chez les hommes, l’âge fertile dure plus longtemps puisque les testicules produisent de nouveaux spermatozoïdes à peu près tout au long de la vie de l’homme. La réserve de spermatozoïdes est renouvelée environ tous les trois mois.

Fécondation

La fécondation ne peut se produire que durant une période de temps relativement courte chaque mois. Il ne s’agit en fait que de quelques heures, ce qui amène le taux de probabilité d’obtenir une grossesse à 25 % chaque mois. L’infertilité peut résulter d’un déséquilibre dans la production des gamètes (ovocytes ou spermatozoïdes) ; elle peut aussi résulter de problèmes physiques qui rendent la rencontre entre l’ovocyte et les spermatozoïdes impossible. Malheureusement, l’infertilité est un problème courant puisque 15% des couples en âge de procréer se font aider (d’après l’OMS).

L’infertilité est considérée comme avérée lorsqu’un couple âgé de 20 à 30 ans ne parvient pas à avoir d’enfant après plus d’un an d’essais. Cette période de temps peut sembler longue lorsque l’on a décidé d’avoir un enfant.

Problèmes d’ovulation

La plus grande cause d’infertilité chez la femme est l’absence d’ovulation. Le cycle hormonal est si complexe que les troubles de l’ovulation sont courants. Ce problème d’infertilité peut, la plupart du temps, être résolu par une légère stimulation hormonale. L’infertilité doit également être considérée sous l’angle de l’âge de la femme. Des études montrent que sur une période d’une année, environ un tiers des femmes âgées de plus de 35 ans ne parviennent pas à concevoir. Beaucoup de femmes attendent d’avoir fini leurs études et démarré une carrière avant de faire des enfants. Il est cependant important de comprendre qu’après 35 ans, les chances d’obtenir une grossesse diminuent de manière significative. Chez la femme, 35 ans représente la limite après laquelle il est scientifiquement reconnu qu’il est beaucoup plus difficile de concevoir.

Infertilité et syndrome polykystique (SOPK)

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) constitue une autre cause courante d’infertilité chez la femme. Les ovaires sont plus gros et couverts de petits kystes non dangereux mais qui peuvent empêcher l’ovulation. Une échographie permet de révéler la présence d’ovaires polykystiques. Dans ce cas, la FIV s’avère être une bonne solution.

Infertilité et endométriose

L’endométriose peut, elle aussi gêner l’ovulation ou empêcher l’ovule fécondé de s’implanter dans l’utérus. Une infection ou une inflammation de la cavité abdominale causée, par exemple, par des Chlamydia peut avoir pour conséquence la formation d’adhérences dans les trompes, rendant ainsi la rencontre entre l’ovocyte et les spermatozoïdes impossible. C’est la raison pour laquelle nous conseillons aux femmes ayant souffert d’une infection pelvienne de passer une hystérosalpingographie (HSU) avant de démarrer un traitement de fertilité.

L’hystérosalpingographie permet de voir si les trompes de Fallope sont dégagées.

L’infertilité masculine

La plus grande cause d’infertilité chez l’homme est l’incapacité à produire suffisamment de spermatozoïdes de bonne qualité pour assurer une grossesse.

Même s’il suffit d’un seul spermatozoïde pour la fécondation, la présence de millions de spermatozoïdes autour de l’ovocyte est nécessaire. En effet, ce sont les enzymes produits par ces spermatozoïdes qui permettent de désagréger la capsule protectrice qui entoure l’ovocyte, permettant ainsi à un spermatozoïde de pénétrer à l’intérieur. Les tissus qui produisent les spermatozoïdes dans les testicules sont particulièrement fragiles. Une infection des testicules peut endommager ces tissus de manière irréversible.

L’infertilité masculine peut avoir d’autres causes : problèmes génétiques, traumatisme physique des testicules ou encore testicules non descendues. Même si la chirurgie permet une réparation dans ces deux derniers cas, les chances de guérir l’infertilité restent faibles.

infos pratiques

Vitanova
Vester Voldgade 106,3
DK-1552 DK-1552 København V
+45 33 33 71 01
+45 33 33 72 01
info@vitanova.dk

Il ya un ascenseur dans le bâtiment.

Heures d'ouverture

Lundi: 8h00 à 15h30
Mardi: 8h00 à 15h30
Mercredi: 8h00 à 15h30
Jeudi: 8h00 à 15h30
Vendredi: 8h00 à 12h00
Samedi: 8h00 â 12h00
Dimanche: 8h00 à 12h00

Nous sommes ouverts tous les jours, toute l'année.

navigation rapide

nous trouver